Les Fêtes à  souhaiter
Aujourd'hui 27 Juil.


Nathalie,

28 Juil.

Samson,

29 Juil.

Lazare, Loup, Marthe, Olave,

30 Juil.

Juliette,

31 Juil.

Germain,

Les roses d'Antibes>La revue de Presse> Gilbert Constans, nouveau jeune président des Horticulteurs

Gilbert Constans, nouveau jeune président des Horticulteurs

Revue de presse - Gilbert Constans, nouveau jeune président des Horticulteurs





Nice Matin
08/06/2008
 

NICE MATIN    -    PARUTION DU 8 JUIN 2008

 

 

 

Gilbert Constans, nouveau jeune président des horticulteurs

 

Le syndicat des horticulteurs d’Antibes refleurit avec un nouveau président, Gilbert Constans, jeune rosiériste connu dans la France entière et dans d’autres pays d’Europe grâce à la qualité de sa production et à son site de vente sur Internet. Une page de l’histoire antiboise se tourne après trente années de présidence de Raymond Xenard, qui vient de lui passer la main au cours de la dernière assemblée générale du syndicat. Un nouveau volet s’ouvre aussi avec l’adhésion (très longtemps retardée) du syndicat à la FDSEA.

Raymond Xenard avait déjà tourné la page de la politique : conseiller municipal de la précédente équipe Leonetti, il ne fait pas partie de la nouvelle municipalité. Retraité, il avait aussi tourné la page de sa profession d’horticulteur, se consacrant à ses oliviers après des décennies passées à entretenir avec amour son hectare de roses. « J’ai longtemps été œillettiste. C’est avec l’œillet américain que j’ai le mieux gagné ma vie. On en envoyait tous les jours deux wagons à Paris en plus des criées », se remémore-t-il, les deux criées d’Antibes et celle de Nice.

 

Une chance pour de jeunes horticulteurs ?

Quand Raymond Xenard est arrivé à la tête du syndicat, celui-ci comptait 240 cotisants. Aujourd’hui, il y en a dix fois moins. « Le grand tournant a été la grêle de 1971, se souvient Jean Marino, toujours trésorier du syndicat. Beaucoup d’horticulteurs ne s’en sont pas relevés et ont vendu leurs terres ».

« Les horticulteurs sont optimistes, affirme pourtant Raymond Xenard. Ils souhaitent seulement quelques aides, notamment pour l’installation de jeunes ».

Un certain nombre d’horticulteurs déclarés sont en effet à la retraite et ne vivent plus des fleurs qu’ils continuent à cultiver pour le plaisir. Le chauffage des serres au fioul ou au gaz devient hors de prix. Bruno Gabelier, président de la FDSEA, a vanté aux adhérents les avantages du chauffage au bois. Mais il faut investir dans de nouvelles chaudières.

« Nous avons la chance de trouver un jeune président qui veuille bien mouiller la chemise » a conclu Raymond Xenard. Autant de fleurs lancées à Gilbert Constans. Et une nouvelle chance pour l’horticulture antiboise alors que le syndicat fête son centième anniversaire ?

Laurent Quilici

 

Parmi les personnalités présentes, figuraient notamment Michel Dessus, président de la chambre d’agriculture ; Bruno Gabelier, porésident de la Fédération départementale des syndicats agricoles ; René Caraveu, président de la Caisse de maladie agricole.